Bourvil éternel

André Raimbourg, mieux connu sous le nom de Bourvil, est né le 27 juillet 1917, c’est-à-dire il y a précisément 100 ans. Au-delà de cette date toute symbolique, c’est surtout l’occasion de constater que, près de 47 ans après son décès prématuré, le grand comédien a gardé une popularité intacte auprès du grand public, ce qui n’est pas un mince exploit. Et est révélateur de l’immense capital sympathie dégagé par cet homme figurant au générique de quelques-uns des plus grands succès du cinéma français. Le quotidien français Ouest-France a publié ce 27 juillet un article particulièrement intéressant sur le sujet, en donnant la parole aux 2 fils de l’acteur, lesquels fourmillent d’anecdotes sur leur célèbre papa. Une partie  de l’entretien est disponible gratuitement via ce lien:

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/bourvil-aurait-eu-100-ans-ce-jeudi-ses-deux-fils-le-racontent-5156625

On y apprend, entre autres, que Bourvil était parfois confondu avec Fernandel, ce qui lui valut de recevoir un jour le commentaire enthousiaste d’un passant: « Je vous ai adoré dans La vache et le prisonnier! » Compliment auquel Bourvil répondit avec un grand sourire, « Ah non, le prisonnier c’était Fernandel, moi je jouais la vache! »

A noter pour les cinéphiles voyageurs qu’une belle expo est ouverte jusqu’au 27 août dans le village normand de Fontaine-le-Dun, en Seine Maritime: un bon millier de documents, photos, affiches et -cerise sur le gâteau- la fameuse 2 CV du Corniaud (celle qui va marcher beaucoup moins bien maintenant, forcément!) ont pu être réunis grâce à Pascal Delmotte, un collectionneur belge passionné. Une initiative qui mérite assurément une petite (ou une grande) vadrouille dans la région!

Olivier Clinckart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *