Cold War – Sélection officielle

Une guerre froide qui réchauffe le coeur

♥♥♥♥

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, Wiktor, un musicien épris de liberté et Zula, une jeune chanteuse passionnée, vivent un amour impossible dans une époque troublée.

Pawel Pawlikowski allait-il parvenir à encore nous surpendre, après le marquant Ida, qui avait décroché l’Oscar du Meilleur film étranger? Les doutes étaient permis lors des premières images de Cold War: même noir et blanc, même format d’image carré…, le réalisateur polonais semblait donc n’avoir pas voulu prendre de risque en restant dans une certaine zone de confort.

Mais les doutes se sont rapidement dissipés. Car le film se révèle d’une efficacité folle et parvient à nous bouleverser, grâce à ses deux formidables interprètes qui incarnent un couple dont l’intense passion amoureuse doit subir avec impuissance les tourments de l’Histoire.

Pratiquant l’ellipse avec brio, Pawlikowski nous fait traverser les années entre Est et Ouest et entre les retrouvailles furtives, puis définitives, de Wiktor et Zula. Tout à la fois sobre et d’une profonde intensité, Cold War présente également le mérite de ne pas tomber dans le piège d’une longueur excessive: alors que la plupart des films en sélection officielle approchent ou dépassent bien souvent les 120 minutes, Pawlikowski parvient en 1h24 seulement à nous conter avec un talent magistral l’histoire d’un couple que la vie cherche à séparer, mais que l’amour tente de réunir, envers et contre tout. Il serait invraisemblable qu’une telle perle cinématographique reparte bredouille du 71e Festival de Cannes.

Olivier Clinckart

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *