Dogman – Sélection officielle

La revanche des petits♥♥♥

Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce…

« Mais qui est ce type? Comment est-on passé à côté de lui durant toutes ces années? » A la sortie du film de Matteo Garrone, les mêmes questions fusent au sujet de l’acteur Marcello Fonte. Et une évidence s’impose d’elle-même, mettant d’accord tout le petit monde de la Critique: la Palme d’Or d’interprétation masculine ne devrait pas pouvoir échapper à ce petit bonhomme de 39 ans tout mince aux allures du Al Pacino de L’épouvantail de Schatzberg.

Dogman marque le retour réussi de Garrone au polar brut après son éblouissant Gomorra. Thriller en forme de conte noir sur la violence ordinaire, ce film s’avère une plongée saisissante dans l’Italie des démunis, où la magouille permet de garder la tête hors de l’eau et où les combats pour retrouver sa dignité ont une odeur de soufre. Jusqu’au-boutiste, Garrone ne laisse pas de place à la moindre parcelle de sentimentalisme. Poussé dos à son destin par une brute épaisse, c’est dans ses derniers retranchements, au cœur de sa propre bestialité que le petit toiletteur pour chiens devra aller puiser pour résoudre jusqu’au tragique son équation intime: celle d’un homme qui désirait simplement vivre sa vie en paix avec ses chiens, sa gamine et ses amis du quartier.

Thierry Van Wayenbergh


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *