The Favourite – Mostra 2018 – Compétition officielle

Lanthimos parmi les favoris

♥♥♥

Après The Killing of a Sacred Deer qui avait laissé une impression mitigée, Yórgos Lánthimos revient en force avec cette évocation -à sa manière- de la vie à la Cour d’Angleterre durant le règne de la reine Anne, dernière monarque de la maison Stuart. Un règne au cours duquel deux femmes vont entrer en rivalité pour se réserver les faveurs -au propre comme au figuré- de la souveraine.

Alors qu’à la fin du XVIIe siècle, le royaume est en guerre contre la France, la reine Anne, femme au caractère imbuvable, s’ennuie terriblement. Sa conseillère et amante, la duchesse de Marlborough, tente de la distraire… et de s’occuper à sa place des affaires de l’Etat, mais l’arrivée impromptue d’une nouvelle servante, Abigail, va venir bouleverser l’ordre des choses.

Entre jeux de pouvoir et intrigues amoureuses, Lánthimos nous propose une satire réjouissante de la Cour d’Angleterre de cette époque, la peuplant de personnages grotesques et tous plus ou moins comploteurs. Une sensation baroque renforcée par les prises de vues audacieuses du réalisateur grec, jouant avec bonheur avec les angles et autres focales.

Mais au-delà de son scénario brillant et de son excellente mise en scène, The Favourite doit aussi beaucoup à son formidable trio d’actrices, qui compose un triangle amoureux haut en couleurs: Olivia Colman (Broadchurch, Tyrannosaur), épatante en reine Anne, Rachel Weisz, intrigante en diable en duchesse de Marlborough et Emma Stone, brillante en Abigail, une noble déchue qui ne va pas tarder à se prendre au jeu de la vie de palais.

Il serait donc surprenant que le dernier film de Yórgos Lánthimos reparte bredouille de la 75e Mostra de Venise. Il n’entre en tout cas nullement en contradiction avec son titre!

 

 

Olivier Clinckart

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *