Retour sur la 77e Mostra de Venise (I)


© Olivier Clinckart

Lorsqu’il y a quelques mois, en pleine pandémie du coronavirus, Alberto Barbera, le directeur de la Mostra, avait annoncé que le Festival se tiendrait comme prévu du 2 au 12 septembre 2020, peu d’observateurs croyaient en la faisabilité d’un tel évènement de grande envergure en cette période si complexe. Le Festival de Cannes avait bien été obligé de déclarer forfait au mois de mai, devant le casse-tête logistique qui se présentait à eux, se contentant, contraint et forcé, de délivrer un label Cannes 2020 à une sélection de films qui bénéficieraient ainsi d’une visibilité accrue lors de leur présentation dans d’autres festivals ou à leur sortie en salles.

Force est de constater que les sceptiques avaient tort de l’être: la 77e Mostra de Venise a bel et bien eu lieu et on peut même parler d’un réel succès, compte tenu des circonstances.


© Olivier Clinckart

Certes, pas de stars américaines, pas de tapis rouge visible et accessible pour les fans, pas ou très peu de glamour, moins de journalistes étrangers présents… mais une organisation irréprochable, qui a su mettre en place un système de réservation très efficace pour les projections et instaurer un sentiment de sécurité sanitaire à l’intérieur du périmètre de la Mostra, sur l’île du Lido.

Et une programmation sans doute moins relevée que pour une année normale, mais qui a tout de même permis de découvrir quelques très bons films, dont le Lion d’Or (Nomadland) et le Grand Prix du Jury (Nuevo Orden). Là aussi, le jury présidé par Cate Blanchett aura établi un palmarès globalement très cohérent, tout en délaissant un cinéma trop auteurisant -voire hermétique- pour récompenser des longs-métrages qui soient à la fois de qualité et accessibles au grand public.


© Olivier Clinckart

Les compte-rendus qui suivent évoquent les 10 films (sur les 18) de la Compétition officielle que nous avons pu voir à Venise cette année, ainsi que plusieurs films présentés Hors Compétition et dans les sections parallèles.

Olivier Clinckart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *