La belle jeunesse des Enfants Terribles

Le festival Les Enfants Terribles, qui s’est ouvert ce jeudi 18 octobre, en est cette année à sa 6e édition. Un jeune festival, donc, mais qui fait preuve d’un beau dynamisme et propose une programmation de qualité consacrée essentiellement aux courts-métrages.

Un peu plus de trente premiers films en provenance de toute l’Europe y sont projetés, sans distinction de genre. Ainsi, les courts-métrages de fiction y cotoient ceux d’animation et quelques documentaires. Soumis à des jurys professionnels (dont celui de la Critique chapeauté par l’U.C.C. et l’U.P.C.B., les deux associations de critiques belges), les films lauréats se verront primés ce samedi soir 20 octobre.

Suite à la cérémonie de remise des prix, le public pourra (re)découvrir Manu, le documentaire émouvant tourné par Emmanuelle Bonmariage sur son propre père, le célèbre Manu Bonmariage, aujourd’hui âgé de 77 ans et dont la mémoire si prolifique s’est hélas désormais diluée dans la maladie d’Alzheimer.

Mais le festival Les Enfants Terribles organise également de nombreuses activités pendant les 4 jours de l’évènement, ce qui contribue à son succès dans la région de Huy. Ainsi, des séances scolaires, des rencontres, une journée des familles ou encore des soirées musicales pleines d’ambiance viennent compléter les séances de projections, permettant donc de savourer pleinement une 6e édition qui confirme que Les Enfants Terribles ont encore de belles années devant eux.

Olivier Clinckart

https://festivallesenfantsterribles.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *