Acusada – Mostra 2018 – Compétition officielle

Faites entrer l’accusée

♥1/2

Dolores Dreier, une jeune étudiante, se retrouve accusée du meurtre de sa meilleure amie, chez qui elle logeait au moment des faits. Si les soupçons pèsent contre elle, c’est parce que la victime avait publié peu auparavant une vidéo intime dont Dolores était la protagoniste. Cette dernière nie farouchement être responsable du crime, mais le déchainement médiatique qui entoure l’affaire divise profondément le public, entre ceux persuadés de l’innocence de Dolores et ceux convaincus de sa culpabilité.

Coupable ou non coupable? C’est la question que pose ce suspense argentin sélectionné en Compétition officielle à la Mostra. Mais le scénario apportera-t-il ou non une réponse à cette interrogation? Ce n’est, à vrai dire, pas un élément fondamental. Ici, le réalisateur Gonzola Tobal cherche surtout à mettre en lumière la spirale infernale dans laquelle une personne peut se retrouver entraînée des suites d’une grave accusation. Le récit développe assez habilement les conséquences qu’une telle affaire peut avoir sur une famille: les fissures, les doutes, la lutte acharnée pour protéger ceux qu’on aime et qu’on se refuse à imaginer coupables, …

Accueilli assez fraîchement par une partie de la Critique qui se demandait ce qu’Acusada faisait en Compétition officielle, le film ne fait clairement pas partie des favoris avec ses airs d’honnête série B. Ce qui ne l’empêche pas de remplir honorablement son contrat en la matière, à défaut d’apporter une grande originalité à son propos.

Olivier Clinckart