Le livre d’image – Sélection officielle

Image et verbiage

/♥♥

Comment qualifier le dernier film en date de Jean-Luc Godard, si ce n’est par l’adjectif « expérimental »? Avec, inévitablement, une question qui vient à l’esprit: tout autre réalisateur que lui aurait-il eu les honneurs d’une Compétition officielle cannoise avec un tel objet cinématographique?

Le livre d’image, inévitablement, est en effet appelé à diviser la Critique. Si les admirateurs de Godard y trouveront sans doute un nouveau trait de génie du cinéaste suisse, ses détracteurs, au contraire, auront du mal à supporter l’entièreté de la vision de ce véritable bombardement d’images (le titre n’est donc nullement trompeur) qui se poursuit sans discontinuer, avec comme ponctuation les commentaires du réalisateur en voix off.

Si nous n’avons pas adhéré à sa démarche, il faut toutefois reconnaître à Godard un sens de la recherche permettant de livrer une proposition filmique, aussi déconcertante soit-elle. Traduisant à sa manière l’amour qu’il porte au 7e Art, nul doute que l’homme a encore bien des choses à raconter.

Olivier Clinckart