Matthias et Maxime – Sélection officielle

Amouritié

♥♥

Pour les besoins d’un court-métrage amateur, deux amis d’enfance, Matthias (Gabriel D’Almeida Freitas) et Maxime (Xavier Dolan) s’embrassent. De ce baiser anodin, de ce fake kiss, découlera le doute. Un doute qui déstabilisera profondément ces deux héros qui, jusque-là, pensaient bien se connaître tant de manière réflexive que mutuellement.

 » Trouver ma place aura été, comme pour la plupart du monde, j’imagine, l’histoire de ma vingtaine. J’ai, par amour, et cherchant à remédier à un sentiment d’imposture, fait un fou de moi plus souvent qu’à mon tour. Le succès s’accompagne d’isolement et avant que j’aie pu m’en rendre compte j’étais, après avoir franchi mon premier quart de siècle, seul, les trois quarts du temps.

Mais depuis quelques années, j’ai vu se poser sur ma route quelques personnes qui, se trouvant au bon endroit, au bon moment, sont devenues pour moi des phares. Je les ai laissées entrer chez moi, et elles ne sont plus reparties. J’ai donc pu, ces derniers temps, découvrir ou redécouvrir des humains avec qui, avant d’être réalisateur ou scénariste, j’ai pu être moi-même. Ce que j’ai donné et parfois perdu en amour, avec eux je l’ai retrouvé.

Matthias et Maxime parle d’amitiés comme celles-là. Dans un autre monde, et dans une autre histoire. Où de jeunes gens de différentes origines, différentes classes, arrivent à un certain âge et, au tournant d’une époque et de ses grands questionnements, se demandent comme moi où est bien leur place. »

Xavier Dolan, 9 avril 2019

Quelle est la ligne de démarcation qui sépare l’amitié de l’amour ? Quand et comment sait-on que l’on aime d’amour ou d’amitié ? C’est sur le fil tendu de cette vertigineuse question que le huitième long-métrage du prodige québécois progresse avec la lenteur d’un funambule. Point de grands éclats ici ni de dialogues hystériques, mais de la tendresse, de la fragilité, un mélange des genres mêlant quête existentielle et comédie de mœurs, le tout fondu dans une orchestration musicale à la hauteur de l’enjeu. Une fois de plus, la sensibilité de Dolan tant en tant qu’acteur et réalisateur, parvient à nous étreindre à travers cette amitié amoureuse masculine, sujet rarement évoqué au cinéma, brisant l’imposture selon laquelle la destinée humaine suivrait un chemin tout tracé.

Christie Huysmans