N°7 Cherry Lane – Mostra 2019 – Compétition officielle

♥1/2

Dans le Hong Kong politiquement compliqué des années 60, l’histoire d’un étudiant en littérature plongé dans un triangle amoureux entre la femme à qui il donne des cours particuliers et sa mère.

Joli travail d’animation en provenance de Hong Kong, N°7 Cherry Lane respire la nostalgie d’une époque révolue, même si la période des années 60 n’était pas de tout repos politiquement pour l’ancien territoire britannique. C’est dans ce contexte qu’évoluent les personnages engagés dans un triangle amoureux qui, bien sûr, amènera son lot de complications. Esthétiquement, donc le film se laisse apprécier pour sa beauté formelle, mais le rythme lancinant du récit et une voix off assez agaçante empêchent de savourer pleinement l’ensemble. On retiendra néanmoins la belle déclaration d’amour des concepteurs du film à Hong Kong.

Olivier Clinckart