Parasite – Sélection officielle

♥♥♥

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

Bong Joon-ho a mitonné une petite pépite de comédie noire qui fait beaucoup parler d’elle sur la Croisette depuis sa projection. Opposant les riches et les pauvres, et donnant ainsi une image différente de son pays qu’on imagine souvent par le seul prisme du miracle économique sud-coréen, Parasite développe un scénario redoutable d’efficacité, en forme de fable aussi drôle que cruelle et dans laquelle une famille d’usurpateurs va s’immiscer lentement mais sûrement au sein d’une famille très aisée, sans révéler les liens qui les unit.

Avec son récit qui évolue inexorablement vers une conclusion aussi surprenante que jouissive, cet excellent Parasite-là ne sera sûrement pas chassé du palmarès du Festival!

Olivier Clinckart